La caractéristique de cet aliment pour poissons nouvellement développé réside dans l’adjonction de liège.
Photo: © TLB GmbH

Aquaculture : De l’eau propre grâce au liège

Des experts en aquaculture de la station aquacole du Centre de recherche agricole du Bade-Wurtemberg en Allemagne du Sud ont mis au point un complément alimentaire à base de liège qui se prête très bien à la production aquacole et est respectueux de l’environnement.

La surexploitation des mers et des océans est un problème planétaire. Les décideurs politiques, les milieux économiques et la société doivent unir leurs efforts pour trouver une solution au problème de la diminution des ressources face à une demande mondiale croissante de poissons. L’énorme pression exercée sur les stocks de poissons sauvages doit être réduite. Seule l’aquaculture qui, aujourd’hui déjà, fournit plus de la moitié des quantités de poisson consommées offre une issue à ce dilemme. Le secteur, qui enregistre une croissance de huit pour cent, est un marché d’avenir qui veut et doit cependant vérifier en permanence les normes environnementales et de qualité.

Un changement de mentalité est donc nécessaire. Car, l’alimentation des poissons dans l’aquaculture, que ce soit dans la mer ou dans des étangs, peut nuire à la qualité de l’eau. C’est sur cette question essentielle que la station aquacole du Centre de recherche agricole du Bade-Wurtemberg, dans le sud de l’Allemagne, axe ses travaux. Les experts de l’Institut ont mis au point un complément alimentaire qui se prête très bien à la production dans l’aquaculture.
Cette invention résout l’un des principaux problèmes de la production de poisson : la turbidité de l’eau provoquée par des matières fécales. Une eau trouble est en effet source de maladies et de problèmes de croissance chez les poissons, pollue l’environnement et menace la stabilité du système, en particulier dans les installations modernes à circuit fermé.

L’aliment pour poissons nouvellement mis au point a ceci de particulier qu’on lui a adjoint du liège. De très fines particules de liège sont ajoutées à l’aliment. Celles-ci se concentrent sous forme non digérée dans les excréments et font que les déjections des poissons surnagent à la surface de l’eau où elles peuvent être facilement récupérées. Le liège n’est pas nuisible pour les poissons et n’a pas d’effets préjudiciables sur l’environnement, car les excréments recueillis peuvent être directement utilisés comme engrais. Dans les installations d’aquaculture, les systèmes de filtration sont moins sollicités et les intervalles entre les cycles de nettoyage peuvent être considérablement rallongés.

L’aliment peut également être utilisé dans les systèmes d’aquaponie car les déjections peuvent sans grand investissement être utilisées comme engrais des plantes cultivées.

Les brevets de ces inventions ont été délivrés en Norvège, au Danemark, en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne.  Une demande de brevet a été déposée au Canada et au Chili. La société Technologie-Lizenz-Büro (TLB) GmbH a été chargée de l’exploitation commerciale de l’invention et offre des possibilités de coopération ou d’octroi de licences à des entreprises.

(tlb/wi)

Pour en savoir plus :

Technologie Lizenz Büro
Centre de recherche agricole du Bade-Wurtemberg (en allemand)