L’interface de l’application Collect Earth de la FAO et de Google Earth Engine pour visualiser le développemtent de nouvelles terres agricoles sur d’anciens pâturages le long du fleuve Orange en Afrique du Sud. © Google Maps

L’interface de l’application Collect Earth de la FAO et de Google Earth Engine pour visualiser le développemtent de nouvelles terres agricoles sur d’anciens pâturages le long du fleuve Orange en Afrique du Sud.
Photo: © Google Maps

Alliance stratégique pour mieux gérer les ressources naturelles

Google Maps et la FAO ont convenu de collaborer étroitement pour rendre les produits de repérage et de cartographie géospatiaux plus accessibles.

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et Google Maps ont signé un partenariat. Selon la FAO, le partenariat triennal a pour vocation d’encourager l’accès aux outils numériques faciles à utiliser, ainsi renforçant la visibilité et la mise en œuvre des efforts visant à encourager les pratiques durables pour l’environnement dans le mode entier.

Selon la FAO, le partenariat prévoit un partage de connaissances et une identification des besoins qui élargiront le type de données par satellite recueillies, étendant ainsi l’accent sur le suivi des terres arides et la productivité des terres agricoles.

Concrètement, Google Maps forunira 1 200 identifiants pilotes fiables sur le moteur Google Earth au personnel et partenaires de la FAO, tout en disposant une formation et en recevant un feedback sur les exigences et les expériences des utilisateurs.

Avec l’aide de Google Earth Outreach, la division « Geo for Good » de la société, Google Earth Engine a été rendu accessible par le biais de l’outil Collect Earth d’Open Foris, conçu pour simplifier le suvi des régimes d’utilisation des terres et de leurs changements au fil du temps, même pour les personnes n’ayant aucune expérience de télédétection. Il est déjà déployé dans plus de 30 pays.

La Division FAO de l’évaluation, de la gestion et de la conservation des forêts a déjà formé des centaines de personnes dans le monde à l’utilisation de cet outil pour les évaluations de la couverture terrestre sur la base d’échantillons.

En pratique, les utilisateurs peuvent préciser le type d’information qu’ils souhaitent surveiller et que le système de recherche dans un vaste éventail d’images de télédétection de diverses résolutions, y compris de volumineuses archives d’images Landsat remontant à 1972. Les méthodes pointer-cliquer permettent aux utilisateurs de restreindre la recherche à de petites zones et de les comparer aux mêmes superficies par le passé.

Si les données de télédétection ont souvent besoin d’être croisées avec les données recueillies in situ, le résultat permet de suivre toute une gamme de variables allant du couvert forestier aux émissions nationales de gaz à effet de serre.

Pour plus d’information:FAO

(FAO/sri)