25.07.2016

Il faudrait transformer les incitations gouvernementales pour que les systèmes agricoles souvent basés sur les céréales soient remplacés par des systèmes diversifiés axés sur la nutrition. Grâce aux activités de son organisation en Inde, par exemple, la culture du millet, longtemps négligée, a retrouvé sa place dans les esprits des agriculteurs et des consommateurs, ainsi que dans les préoccupations du gouvernement. Cette culture a même été adoptée dans le système de distribution public. Pour 800 millions de personnes, une étape vers une alimentation plus équilibrée a ainsi été franchie. Madame Tutwiler a également demandé une approche plus mesurée de l’enrichissement des aliments – même si les aliments enrichis peuvent être utiles dans certaines régions. « Les gens ne doivent pas croire qu’un aliment donné peut résoudre tous les problèmes alimentaires. »

Tirer parti de l’alimentation institutionnelle

Monsieur Monty Jones, ministre de l’Agriculture de la Sierra Leone, a rappelé qu’on pouvait faire en sorte que les végétaux soient plus nourrissants en ayant recours à la sélection traditionnelle et que toute réussite nécessitait la coopération des principaux ministères.