Les participants de la séance d'ouverture : Ann Tutwiler, Monty Jones, Katie Gallus (animatrice), Hilal Elver et Rolf Klemm (de gauche à droite).
Photo: BMEL/Ingo Heine

25.07.2016

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>
Cette année, la conférence sur « les politiques de lutte contre la faim » organisée à Berlin, Allemagne, a abordé quatre éléments clés de ce que doit être un système alimentaire durable pour la nutrition : « Diversification », « Transformation », « Autonomisation des femmes » et « Éducation nutritionnelle ».

La 12ème conférence sur « les politiques de lutte contre la faim » s’est tenue à Berlin, fin juin 2016, avec pour slogan « Semer les graines de la nutrition : de quels systèmes alimentaires avons-nous besoin ? » (Sowing the seeds for nutrition: what food systems do we need?). Deux accords internationaux ont servi de cadre à l’événement organisé par le ministère fédéral allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture : l’Agenda 2030 pour le développement durable, et plus particulièrement les objectifs de développement durable 2 (« Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ») et 12 (« Établir des modes de consommation et de production durables »), ainsi que le Cadre d’action adopté par la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2) en 2014.

Dans son discours d’ouverture, M. Christian Schmidt, ministre allemand de l’Agriculture, a demandé que la chaîne de valeur intégrale, de la production à la consommation et l’utilisation des aliments, en passant par la transformation et la commercialisation, soit orientée sur la sécurité alimentaire et tienne compte de la nutrition.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Suivante > Dernière >>