Le ministre fédéral du développement, Gerd Müller, lors de la présentation des deux nouvelles initiatives intitulées « Blue Action Fund » (Fonds d’action bleu) et « Safe our mangroves now » (Sauvez nos mangroves).
Photo: © BMZ/Phototek, Michael Gottschalk

Initiatives du BMZ pour sauver les océans

Lors de la première conférence des Nations unies sur les océans à New York, le ministère fédéral du développement a présenté le Fonds d’action bleu et l’initiative « Sauvez nos mangroves ». L’Allemagne entend par ces initiatives contribuer à la protection internationale des océans.

La pollution, la surexploitation et les changements climatiques exercent une forte pression sur les mers et les océans du globe. Ces phénomènes menacent les bases d’existence de millions de personnes, en particulier dans les pays en développement. De nombreux petits États insulaires sont aujourd'hui déjà victimes d’inondations qui ont des conséquences dévastatrices pour leurs habitants. C’est sur cette toile de fond qu’à l’occasion de la première conférence des Nations unies sur les océans, qui s’est tenue du 5 au 9 juin au siège de l’ONU à New York, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, Dr. Gerd Müller, a présenté deux initiatives pour la protection des mers, le « Blue Action Fund » (Fonds d’action bleu) et « Save our mangroves now » (Sauvez nos mangroves).

Fonds d’action bleu

Le Fonds d’action bleu mis en place par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) est un fonds innovant de protection des océans et du littoral. Dans un premier temps, il sera doté de 24 millions d’euros qui iront à des organisations non gouvernementales s’engageant pour la protection des océans et du littoral. Les premiers projets se concentrent sur l’Afrique, l’Amérique latine et les petits États insulaires.

Le fonds d’action bleu sera géré au nom et pour compte du BMZ par la KfW Entwicklungsbank, qui a son siège social à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne.

Selon un communiqué de presse publié par la KfW, trois projets réalisés par des organisations non gouvernementales seront financés encore cette année. En fait notamment partie la création de douze aires marines protégées dans les eaux du Costa Rica, du Panama, de Colombie et de l’Équateur qui permettront de garantir les bases d’existence de quelque 2 500 ménages de pêcheurs.

Un autre projet réalisé au Mozambique doit permettre, avec la participation des organisations locales de pêcheurs, d’aménager une pêche côtière durable et d’établir un réseau de zones marines protégées.

Campagne pour la protection des mangroves

La deuxième initiative se concentre sur un écosystème très particulier du littoral : la mangrove. Sur l’ensemble du globe, 35 pour cent des mangroves ont déjà disparu aujourd’hui. Or, les mangroves remplissent des fonctions essentielles pour le climat, la biodiversité et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elles séquestrent trois à cinq fois plus d’émissions de CO2 que les forêts terrestres et offrent un mur de protection naturel contre les ondes de tempête et les tsunamis. Conjointement avec le Fonds mondial pour la Nature (WWF) et l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le BMZ lance à présent une campagne de mobilisation afin d’attirer l’attention sur ce thème important.

Grâce à ces nouvelles initiatives, le ministère fait avancer son plan d’action en dix points pour la protection des mers et des océans et pour une pêche durable. Le ministre Gerd Müller avait dès le mois de mai 2016 présenté ce plan doté de 500 millions d’euros au total.

(BMZ/KfW/wi)

Pour en savoir plus: