De bonnes manières de récolte et de séchage de l'arachide sont expliqueeś aux producteurs par le Dr Farid Waliyar, phytopathologiste de l'ICRISAT.
Photo: ICRISAT
<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>

Depuis 1995, l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) mène des recherches au Mali et en Afrique de l’Ouest en vue d’améliorer la gestion de l'aflatoxine dans les cultures. Ces pratiques pré- et post-récolte visent à maîtriser la contamination par les aflatoxines, en l’occurrence chez l’arachide. Les recherches ont également abouti au développement d’un kit de détection rapide de l’aflatoxine et ont permis à l’ICRISAT et à ses partenaires (dont l’Institut d’Économie rurale du Mali – IER) de diffuser ces bonnes pratiques, notamment dans les exploitations de production.

Les effets de la contamination par l’aflatoxine
L’aflatoxine est une substance toxique produite par des moisissures qui peuvent se développer sur des produits agricoles. C’est un produit cancérigène qui peut causer divers types de cancers, notamment celui du foie chez l’homme. Elle a un effet synergique avec les virus de l’hépatite B et C, lequel aggrave le risque de contracter ces maladies. Le champignon diminue l’efficacité du système immunitaire face à l’invasion de substances. L’aflatoxine altère aussi la croissance chez les enfants et cause des cirrhoses infantiles. Chez les volailles et le bétail, l’aflatoxine peut entraîner un manque d’appétit, une perte de poids, une réduction de la production d’œufs et la contamination de produits tels que le lait et d’autres produits alimentaires. Les produits alimentaires sensibles à la contamination par l’aflatoxine sont l’arachide, le maïs, le sorgho, le riz, le mil, le blé, le soja, le tournesol et le coton. Les piments, le poivre noir, le safran, la coriandre, le gingembre, l’amande, la pistache, la noix de coco, le lait et ses dérivés sont d’autres produits pouvant être contaminés par l’aflatoxine.

Facteurs contribuant à la contamination de l’arachide par l’aflatoxine
Les facteurs contribuant à la contamination par ce champignon sont sa présence dans le sol et dans l’air.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Suivante > Dernière >>