L’ « aCar » (CGI) va rendre l’e-mobilité possible, même dans les régions manquant d’infrastructures, notamment dans le sud du Sahara.
Photo: © Université technique de Munich

25.11.2016

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>

Le projet « aCar » de l’université technique de Munich, Allemagne, va rendre l’e-mobilité possible pour les populations rurales des régions pauvres manquant d’infrastructures.

Dans le cadre d’un projet interdisciplinaire, des chercheurs de l’université technique de Munich (TUM) ont mis au point un véhicule électrique baptisé « aCar ». Ce véhicule a été élaboré par quatre instituts de la TUM en étroite collaboration avec des partenaires d’Allemagne et de plusieurs pays africains. En automne 2016, le land de Bavière a reconnu le concept en lui attribuant le Prix de l’électromobilité dans la catégorie « Concepts de produits et de mobilité durables ».

Pour beaucoup, l’expression « véhicule électrique » évoque des voitures électriques coûteuses roulant sur des routes en bon état dans des pays industrialisés. La voiture électrique mise au point à l’université technique de Munich s’adresse essentiellement aux populations rurales des régions reculées manquant d’infrastructures, notamment à celles des nations sub-sahariennes. L’objectif déclaré de l’équipe de recherche interdisciplinaire est d’offrir un concept de mobilité qui contribue à éviter l’exode rural vers les villes et à renforcer l’autonomie des régions rurales.

L’aCar est multifonctionnelle

Pour cette raison, l’aCar  doit offrir une grande latitude d’utilisations.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>