L'enzyme eIF4A est inhibée par le silvestrol extrait de l'Aglaia.
Photo: © Ayacop/Commons

14.12.2016

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>

Des biochimistes et virologues de l'université de Marburg, en Allemagne, ont testé avec succès un inhibiteur du virus africain Ébola, extrait d'une substance végétale.

Une substance végétale aide à combattre le virus Ébola. Ce résultat vient d'être divulgué dans une publication récente par des scientifiques de Marburg et de Gießen, en Allemagne. Le silvestrol est une substance naturelle qui réduit le nombre des agents pathogènes dans les cellules atteintes, écrivent les auteurs, membres de l'équipe du biologiste de Marburg, le professeur Dr. Arnold Grünweller, dans leur rapport qui vient de paraître dans la dernière édition en ligne du journal « Antiviral research ». La production de protéines propres au virus est elle aussi fortement inhibée par l'action de cette substance naturelle.

Des agents pathogènes dangereux tels que le virus Ébola utilisent les enzymes de leurs cellules-hôtes pour transformer leur propre information génétique en protéines. Grünweller et ses collègues ont étudié la question de savoir si la substance naturelle silvestrol inhibait une enzyme cellulaire dont dépendent les virus Ébola pour produire leurs propres protéines.

Le silvestrol est extrait de l'arbre tropical asiatique Aglaia foveolata et, dans la recherche sur le cancer, il sert à inhiber l'enzyme elF4A propre à la cellule-hôte.

<< Première < Précédente Page 1 Page 2 Page 3 Suivante > Dernière >>